La sécheresse vaginale

… un problème qui touche près d'une femme sur deux, et pas seulement pendant la ménopause !

Pendant la ménopause, la sécheresse de la zone intime – "interne“ (dans le vagin) et "externe“ (sur la vulve) – est due à la diminution de la production d'hormones sexuelles féminines (entre autres des œstrogènes). Le vagin produit moins de sécrétions vaginales, la peau devient plus fine et donc plus fragile. Il s'agit d'un processus tout à fait normal qui peut toutefois entraîner des troubles notables.

Cependant, les jeunes femmes souffrent elles aussi de sécheresse vaginale, par exemple après une opération de l'utérus ou des ovaires, pendant la grossesse et l'allaitement, de même que lorsqu'elles prennent la pilule. De plus, la sécheresse vaginale peut être un effet secondaire d'une chimiothérapie, d'une radiothérapie et de médicaments anticancéreux.

Les troubles dus à la sécheresse vaginale peuvent altérer fortement la qualité de vie. La sensation de sécheresse s'accompagne souvent d'autres troubles tels que démangeaisons, sensations de brûlure et douleurs au niveau du vagin, de l'entrée du vagin et de la zone intime externe. Dans de nombreux cas, ces troubles rendent également les rapports sexuels douloureux.

Pour soulager les troubles liés à la sécheresse vaginale, les femmes utilisent souvent des crèmes vaginales ou des ovules à base d’hormones. Ces produits sont délivrés seulement sur ordonnance. L'utilisation de préparations sans hormones (comme par ex. la crème lubrifiante Vagisan) constitue une alternative pour les femmes qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas utiliser d'hormones.

Les signes qui permettent d'identifier la sécheresse vaginale

La sécheresse vaginale est un sujet que les femmes n'abordent pas volontiers. Pourtant, une étude révèle qu'après 45 ans près d'une femme sur deux souffre de sécheresse vaginale*, et ce pas uniquement pendant la ménopause. Êtes-vous concernée vous aussi ?

Répondez tout simplement aux questions suivantes. Même si vous n’avez répondu qu’une seule fois par « oui », cela constitue déjà un signe de sécheresse vaginale potentielle. Dans la rubrique Troubles, vous trouverez des informations sur la marche à suivre dans ce cas.

Avez-vous observé les symptômes suivants dans la région vaginale au cours des 4 dernières semaines ?

  • Sensation de sécheresse
  • Démangeaisons
  • Sensation de peau à vif/Irritations
  • Sensation de brûlure
  • Douleurs dans la zone vaginale
    - indépendamment de l'activité sexuelle
    - pendant les relations sexuelles

*Source : Shawna L. Johnston et al., SOGC Clinical Practice Guidelines, The Detection and management of vaginal atrophy; JOGC No 145, Mai 2004 (Directives de pratique clinique, La détection et le traitement de l'atrophie vaginale)